Accueil g 

Histoire

Etymologie g
Antiquité g
IXe siècle g
XIe siècle g
XIIe siècle g
XIIIe siècle g
XIVe siècle g
XVe siècle g
XVIe siècle g
XVIIe siècle g
XVIIIe siècle g
XIXe siècle g
XXe siècle g
XXIe siècle g

Culture

Associations g
Entre autres g
F-P Raynal g

Infos

Actualité g
Institutions g
Situation g
Commerces g
Hébergement g
Photothèque g
De -300 a.C. à 300 p.C.
L’occupation humaine à Antignac remonte au moins aux époques celtique et gallo-romaine. Les différentes fouilles menées sur le territoire de la commune ont permis de découvrir de nombreux vestiges archéologiques dans le bourg et dans plusieurs autres villages.
Du mobilier du Hallstat et des fragments de grands vases de la Tène, ainsi que de l'époque gallo-romaine, ont été mis au jour au sommet du roc Vignonnet. Une tuile romaine —tegula— a également été retrouvée sur la butte nord-est de ce dernier (3). Aux environs du bourg d'Antignac des conduits d'eau faits en briques cimentées et d'autres vestiges de constructions romaines ont été remarqués (1). Une tegula, deux briques et deux coffres en pierre —ossaria— ont été découverts. L'un d'eux, de forme carré, renfermait un vase bleu qui contenait une incinération (2)(3). Un couvercle de sarcophage était incorporé dans une murette sise dans le bourg (2).
Dans le village de Drulh dont «une portion du communal porte, par tradition, le nom de Liezoune ou petite église, ce qui indiquerait un sacellum ou temple romain» (1), une grande quantité de briques à rebord (1)(3), des fragments tegulae (2) et autres objets ont été retrouvés.
Des briques romaines ont également été découvertes
dans le petit lac —aujourd'hui une tourbière— de la Bouboulie (1)(3).
A Salsignac, dans le vieux cimetière et les champs voisins sont enfouies des briques gallo-romaines (1). De nombreux fragments de tegulae, des tessons de poterie gallo-romaine, ainsi qu'un bord d'urne étaient enterrés à la base de l'abside de l'église(2)(3).
Des fouilles archéologiques ont permis de découvrir que des tessons de sigillée de Lezoux étaient contenus dans l'argile de construction des murs intérieurs du château du Chastellet (2)(3).
photo_h_002.jpg
Torse fontaine
époque gallo-romaine
(Maison du Patrimoine Avena)
Notes & références bibliographiques
(1) Jean-Baptiste Deribier du Châtelet, Dictionnaire statistique et historique du Cantal, tome I, 1852, pages 67 à 72.
(2) Odette Lapeyre, bulletin du GRHAVS, année 2003, n°64, «Présence gallo-romaine dans le nord-ouest Cantal», pages 12 à 13.
(3) Michel Provost, Pierre Vallat, La Carte archéologique de la Gaule : le Cantal, 1996, pages 64 à 65.