Accueil g 

Histoire

Etymologie g
Antiquité g
IXe siècle g
XIe siècle g
XIIe siècle g
XIIIe siècle g
XIVe siècle g
XVe siècle g
XVIe siècle g
XVIIe siècle g
XVIIIe siècle g
XIXe siècle g
XXe siècle g
XXIe siècle g

Culture

Associations g
Entre autres g
F-P Raynal g

Infos

Actualité g
Institutions g
Situation g
Commerces g
Hébergement g
Photothèque g
Étymologie
Origine la plus couramment admise

Antignac peut également s’écrire Antinhac dans sa graphie ancienne. Les lettres nh se prononcent dans la France méridionale comme les lettres gn en Français classique.
Antignac signifie, le domaine d'Antinius. Comme pour de nombreux toponymes, il s’agit du nom d’une personne auquel s’ajoute une terminaison en –ac, issue du suffixe latin –acum. Antinius étant vraisemblablement le propriétaire foncier gallo-romain du lieu.

Un autre lieu-dit de la commune d’Antignac obéit au même principe : Salsignac. Il s’agit dans ce cas du domaine de Celsinius.

De même, Indiciac, était le domaine d'Indicius qui deviendra, plus tard, suite à la fondation d’un monastère dédié à sanctus Florus (saint Flour), la ville de Saint-Flour.

Il existe en France plusieurs communes (anciennes paroisses) qui portent ce nom : Antignac en Haute-Garonne (31) et Saint-Georges-Antignac en Charente-Maritime (17).

Antignac a vu sa graphie évoluer au cours des siècles (1).

Antinhiac en 1305 > sentence arbitrale
Antinhac en 1561 >terrier de Murat-la-Rabe
Anthiniat
Anthinac en 1637
Anthiniac en 1638 > registre paroissial
Antignac en 1664 > Insinuations du baillage de Salers
Antiniac en 1671 > registre paroissial de Saignes
Antignac vers 1683 -1744  > Carte de Cassini
photo_h_001.jpg
Notes & références bibliographiques
(1) Émile Amé, Dictionnaire topographique du département du Cantal, 1897, page 11.